Vivre le moment présent plus tard ?

Eckhart TolleUne fois encore, Robert Geoffroy nous fait un magnifique cadeau avec cette nouvelle traduction de trois belles questions réponses.

Robert qui est psychothérapeute (et dont j’avais fait l’interview visible ICI) s’exprime également depuis quelques temps quotidiennement sur twitter. Je vous invite donc,si vous le souhaitez, à vous abonner à ses tweets toujours très inspirants et d’une grande profondeur à cette adresse : @5blessures.

 
 

Les questions-réponses suivantes font suite à la conférence d’Eckhart Tolle sur le Tao-Tê-King (partie 1)

Voici les questions et leur emplacement dans la vidéo:

00’13
Le moment présent, un but pour l’avenir ?

18’34
Quels sont les bénéfices et les inconvénients à décrire l’ego comme une entité personnalisée ?

23’24
Comment est-ce que vous ressentez Dieu ?

Bon visionnage!

 

 

Transcription complète de la vidéo

 
 
 

Ici en format pdf

 

Cliquez ici pour télécharger la version MP3 de la vidéo

 

Cliquez ici pour d’autres conférences d’Eckhart Tolle sur ce blog


 
 
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (11 votes, moyenne: 5,00 de 5)


 


DÉCOUVREZ LE LIEU DU PROCHAIN STAGE PRÈS DE CHEZ VOUS!

Fédération Nouvelle Terre

 

Commentaires

commentaires

Tags: , , ,

  1. Maryvonne Bourbiaux’s avatar

    Je voudrais juste apporter l’éclairage de JP Sartre quant à la phrase citée dans la vidéo que je trouve magnifique par ailleurs. JP Sartre a donné les précisions suivantes à sa fameuse phrase « l’enfer c’est les autres » :« L’ENFER C’EST LES AUTRES a toujours été mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c’était toujours des rapports infernaux. Or, c’est tout autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l’autre ne peut être que l’enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes. Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous, nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donnés, de nous juger. Quoi que je dise sur moi, toujours le jugement d’autrui entre dedans. Quoi que je sente de moi, le jugement d’autrui entre dedans. Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d’autrui et alors, en effet, je suis en enfer. Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu’ils dépendent trop du jugement d’autrui. Mais cela ne veut nullement dire qu’on ne puisse avoir d’autres rapports avec les autres, çà marque simplement l’importance capitale de tous les autres pour chacun de nous. »
    Sartre, commentaire sur le CD Huit Clos 1964 ou encore :« Quel que soit le cercle d’enfer dans lequel nous vivons, je pense que nous sommes libres de le briser », ce qui n’est somme toutes, pas si éloigné du propos d’Eckhart Tollé. Il est vrai que la formule était vraiment percutante et une explication de la part de JP Sartre du fond de sa pensée n’était pas superflue !

    Répondre

  2. Ramzy’s avatar

    Vivement une nouvelle vidéo

    Répondre

  3. Pierre’s avatar

    Merci une fois encore pour ce partage. La parole d’Eckhart est précieuse.
    Quelle perspicacité, quelle sagesse!
    Quel bon bain d’énergie!…

    Répondre

  4. Boesch Francine’s avatar

    Merci pour ces explications très claires !
    Merci pour le partage.

    Répondre

  5. Anouk’s avatar

    merci à vous, merci infiniment d’être là afin que ns partagions ce présent-cadeau

    Répondre

  6. françois Sourd’s avatar

    Encore une fois un GRAND merci à Thierry Delattre et Robert Geoffroy. Si vous saviez à quel point votre aide est précieuse et combien elle nous aide à nous approcher de l’éveil qui est pourtant déjà là, ici et maintenant dans l’instant présent!!!! 😉 n’Est-ce pas?!

    Répondre

  7. Pertuiset’s avatar

    Puisque Eckhart parle de la noyade, je voudrais partager mon expérience à ce sujet. C’était au milieux de l’atlantique, sur une mer très agitée, je venais de terminer une manœuvre sur le pont d un voilier de 15métres, lorsqu’une énorme vague m’emporta. Je n’avais pas de gilet de sauvetage et su instantanément que j’allais mourir. Je m’entendit dire oui à la mort et ne résistais en aucune manière.
    Je n’ai jamais supporter d’être sous l’eau, elle me rentre dans le nez et je suffoque. Pourtant là, j’étais sous l’eau, n’avait pas eu le temps de prendre ma respiration et j’étais bien, paisible. Mes mains s’étaient refermées sur un cordage, j’avais le sentiment que rien ne pourrais les ouvrir. je restais donc quelques instants dans cet état de bien-être total, comme si je faisais partis du tout, il n’y avait plus de séparation. Puis je me retrouvais soudainement à nouveau sur le pont du voilier. le pantalon de pluie,salopette avec chaussettes intégrée( pantalon de pécheur en rivière) était gonflé d’eau style la publicité des pneus Dunlops. L’homme le plus fort n’aurait pu résister à la pressions des vagues et de l’eau, j’en suis sur. Le Skipper et les deux équipiers étaient en état de choc, ils m’avaient vu disparaitre dans la mer et j’étais à nouveau ici! à cet instant j’ai pris conscience de ce qui venait de se passer et mon corps s’est mit à trembler très fort pendant de longues, longues minutes.
    Ce fut une expérience majeure de ma vie.
    Merci
    Jacques

    Répondre

    1. adminblogbug’s avatar

      Super! Merci beaucoup pour votre partage Jacques! 🙂

      Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *