DUALITÉ ET DUALISME

La créature humaine fait l’expérience de cette dualité fondamentale de l’objet observé et de l’objet observant. Mais, de concert avec la scission de base de la dualité, l’homme fonctionne dans le dualisme, la scission men­tale entre le  « moi » et l’autre. C’est dans l’esprit qu’in­tervient cette séparation entre le « moi » et l’autre. C’est là que survient la séparation entre dualité et dualisme.

La scission basique de la dualité intervient au sein de la Conscience Elle-même, faisant partie du processus de perception de la manifestation. Pour qu’existe une manifestation quelconque, il faut qu’elle soit observée. L’observation, pour avoir lieu, requiert un objet observé et un objet observant. Cette dualité entre l’objet observé et l’objet observant est la scission de base. Chez l’hu­main, la scission se creuse encore plus profondément jusqu’au dualisme entre le « moi » et l’autre. L’objet observant assume la subjectivité de l’Absolu – ou Totalité, ou encore Dieu -, décrétant : « « Je » suis le sujet, le reste du monde est mon objet. » Dès lors que le « moi » et l’autre entrent en jeu, la dualité se subdivise plus avant en dualisme. L’objet observant se considère comme le sujet observateur, celui qui fait l’expérience des choses, celui qui agit.

L’illumination est simplement le processus inverse, au cours duquel le pseudo sujet réalise qu’il ne peut exister une entité séparée et que le corps-mental ne peut jamais fonctionner que comme un instrument dans la manifestation de la Totalité. Lorsque se perd le senti­ment d’un agir personnel, le dualisme est ramené à la dualité de base. La dualité est un mécanisme essentiel du phénoménal. L’illumination, par conséquent, n’est rien d’autre que le processus ramenant du dualisme à la dualité, la cessation du sens de l’agir personnel. Au niveau le plus profond se fait jour la réalisation que l’être humain indi­viduel n’est pas une entité séparée, mais simplement un instrument à travers lequel fonctionne la Totalité ou Dieu. C’est tout ce que l’illumination signifie, une mutation : de la sensation d’être celui qui agit à l’ab­sence de tout sentiment d’agir personnel et autonome.

Ramesh S.Balsekar « Laisser la vie être »

Comments

commentaires

Tags:

  1. popof’s avatar

    Merci beaucoup pour cette explication claire…
    Bonne soirée.

    Répondre

  2. Intamy-web’s avatar

    ce que je cherchais, merci

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *