Deux sortes de prières

Je vous fais ci-dessous une traduction issue d’une conférence (d’où le style « parlé ») de Maharishi (en remerciant Hubertji pour le partage!). Il s’agit d’un rappel sur ce qu’est réellement la prière, vue notamment par l’être réalisé, et comment la pratiquer:

Il y a deux sortes de prière. L’une est une demande de quelque chose et l’autre n’est pas une demande mais le simple fait de jouir du chant de la gloire de Dieu. Et c’est cette prière que nous apprécions et souhaitons pratiquer.

Ne pas demander mais se divertir.  Se noyer dans le plaisir de chanter la gloire de Dieu. Et cela est prière dévotionnelle. Et cela est la dévotion. C’est une extase dans le fait de se remémorer Dieu et dans les grandes vagues d’amour pour lui. Et cela est la prière qui a sa valeur infinie. Et ce genre de prière est juste une explosion qui vient du cœur qui se remplit d’amour pour le suprême Bien-Aimé.

Cette prière a une valeur infinie car c’est un épanchement du cœur et de l’émotion envers le tout puissant qui entretient et cultive le cœur. Et à travers le sentiment d’amour, il devient possible de communiquer avec Dieu ou les êtres célestes. La communication avec les êtres célestes se situe à ce niveau de déversement intensif d’amour.

Et ce type de prière – je pense que l’histoire de chaque religion a enregistré de tels déversements d’amour dans l’expression de la louange de Dieu. Dans le monde entier, à travers les âges, il y a eu des dévots qui ont chanté et dansé et sont tombés en extase dans la récitation de la louange de Dieu, en chantant la gloire de Dieu. Et cette prière est toujours très utile. Elle remplit simplement l’Être avec quelque chose de si riche, que nous ne pouvons qu’en jouir. – Ce type de prière est très enrichissant, cela enrichit toute la vie dans son ensemble

…Cette prière est une éruption spontanée de l’état d’accomplissement, de réalisation. L’autre type de prière est juste un cri, un appel en état de manque.  L’appel, la demande dans l’état de manque, sans l’accomplissement est juste un vain gaspillage d’énergie. Juste un gaspillage d’énergie. On pourrait crier, pleurer à l’agonie…

…Cette prière très demandante, qui vise, à demander, à implorer, à exiger vient d’un niveau de vie très indésirable, d’un niveau non méritant. Un niveau de vie où on ne mérite pas cette magnificence. Et ne la méritant pas, on pleure pour l’avoir. Mais il y a un proverbe: « d’abord mérites et ensuite désires ». Et une fois que vous en êtes digne, vous n’avez pas à la désirer car elle est déjà délivrée. La prière qui découle de l’état d’accomplissement, de réalisation est une prière très heureuse. Et la prière qui est dans l’angoisse et le supplice du manque, du besoin, qui demande l’accomplissement est une perte de temps, elle ne signifie pas grand-chose dans la vie…

…Elle est juste une formalité. Et quand nous effectuons les formalités, cela ne touche pas le cœur. Les lèvres bougent comme ça et quelques minutes après, c’est terminé, et c’est fait, le devoir est accompli. Quand c’est une question de devoir, cela ne touche pas le cœur de la vie. C’est trop superficiel, en surface…

Mais d’une certaine façon, c’est bien pour les enfants quand le père prie. Quand le père prie, les enfants voient que la prière est quelque chose qui devrait être fait. Cela crée une sorte de tradition. Mais la signification de cette sorte de tradition est réalisée seulement quand la conscience s’est élevée et quand l’Être s’est infusé et que la Conscience Cosmique en découle.

Avec l’infusion de plus en plus d’Être, avec le développement de la Conscience Cosmique, cette forme traditionnelle de prière  prend la forme appropriée d’efficacité. Et alors la prière devient puissante et efficace et la joie de la prière se trouve vraiment à ce niveau de Conscience Cosmique.

En dessous de ce niveau, c’est juste une formalité. Et quand on est au niveau de la formalité, cela n’apporte pas l’expérience gratifiante. Elle a seulement cet effet psychologique, qui permet aux enfants de voir qu’il y a un certain pouvoir supérieur, un certain Dieu et qu’il est prié « par mon père ». Juste cette utilité au niveau psychologique de voir que la tendance de la vie commence à avoir quelque chose qui s’élève au-dessus de la scène de l’expérience mondaine. Telle est la signification pour la génération à venir.  Et pour cette valeur, nous pouvons accepter cette sorte de prière…

Maharishi Mahesh Yogi (Rishikesh, 1968)

______________________________________________________________

 
 

 

Et vous? Pensez-vous que c’est de ce type de prière dont parle le Christ par exemple?

 
 
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 de 5)


 
 

Comments

commentaires

Tags:

  1. Sosefo Sept’s avatar

    La prière, action de grâce, est véritablement le cri d’un coeur libéré, d’une âme éduquée qui sait qui elle est et qui chante sa joie, qui manifeste qui elle est …
    Oui « C’est une extase dans le fait de se remémorer Dieu et dans les grandes vagues d’amour pour lui. »
    Je souhaite à chaque UN de connaître et vivre au niveau de l’Absolu… C’est possible très possible… Certains maître réalisé affirme à juste titre que c’est à la porté de l’enfant et de celui qui lui ressemble…
    Amitiés bien heureuses…

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *