C’est moi qui a créé tout ça!?

C’est enfin la fin imminente d’un monde où certains lucides et totalement réalistes sont pris pour des utopistes et d’autres qui planent en pensant avoir les pieds sur terre, bref juste la fin d’un monde à l’envers (qui était sans doute une étape nécessaire (?)).

Andrew Cohen, fondateur de ce qu’il appelle l’Eveil Evolutif », nous parle ici du processus créatif et d’une responsabilité morale qui émerge non pas d’une compréhension intellectuelle mais naturellement de l’état de conscience d’Unité.

Je vous conseille aussi bien sûr la lecture de tous ses livres.

En vous souhaitant une transition tout en douceur!
 


Le processus créatif et ses résultats par infop

La version originale  

 

>> 

 

 

Transcription de la traduction:

Une des choses que je dis est que je fais cela pour aider les gens à comprendre le processus créatif. Je veux que les gens comprennent, qu’ils ressentent le processus créatif à partir de l’intérieur vers l’extérieur. Ok?

Donc habituellement, quand on pense au sujet de l’évolution, nous pensons peut-être en termes d’une évolution cosmique. Donc nous regardons dans le ciel et nous voyons les étoiles et les planètes et les galaxies et pensons que tout cela a été produit par cette explosion cosmique. Nous voyons donc l’évolution comme se produisant là-bas. Ou quand nous pensons à l’évolution de la vie, nous pensons à la nature, nous pensons à la vie animale et nous imaginons, vous savez l’évolution des espèces là-bas. Et si nous pensons à l’évolution de la culture, nous voyons souvent la culture, vous savez c’est New-York, c’est là-bas quelque part. Donc la culture est cette chose qui se passe à l’extérieur de nous.

Et donc ce que je voudrais que vous réalisiez est que l’évolution qui se produit là-bas à l’extérieur se produit aussi ici. Qu’est ce que l’expérience du processus évolutif à partir de l’intérieur vers l’extérieur? Ce que nous voulons avoir c’est l’expérience du processus évolutif à partir de l’intérieur vers l’extérieur et donc puisque c’est l’enseignement de l’illumination, et  que l’illumination, l’éveil traditionnel oriental est la base, la fondation de l' »Eveil Evolutif », je rappelle que les mystiques les plus vénérés des plus grandes traditions religieuses nous ont tous dit la même chose.

Ils disent tous que la vérité ultime à propos de la nature de la réalité est qu’il y a seulement Un et pas deux. Peu importe quelle tradition religieuse, leurs plus grands mystiques disent tous que la vérité ultime à propos de la nature de la réalité est qu’il n’y a qu’un et pas deux. Et cela est la vérité mystique libératrice: Il n’y a qu’un et je suis et vous êtes le seul qui est. Il n’y a que l’Un. Il y a l’apparence du nombre, de la multitude, n’est-ce pas? L’apparence de tous ces gens différents assis sur toutes ces différentes chaises. Donc nous voyons le nombre, n’est-ce pas? Mais si je vais profondément à l’intérieur, si je vais à l’intérieur de vous et pénètre les couches les plus profondes de votre conscience, je vais me trouver. Et si vous entrez profondément en moi et entrez dans la dimension la plus profonde de ma propre conscience, vous vous trouverez vous-même. C’est donc ce que tous les plus grands mystiques ont découvert. La vérité ultime est: Je suis et vous êtes ce Un sans second et l’expérience littérale de cela est que vous êtes, pour tout le monde c’est la même chose, nous avons tous une expérience, c’est assez subtil, votre ressenti, votre sentiment le plus intime d’être, quand vous ressentez « je » quand vous allez dans le « je », vous vous référez à ce ressenti le plus intime d’être ou de l’existence, quand vous allez dans le « je » (J E).

Ce que ces mystiques ont découverts est que ce sentiment intime de « je » est le même pour tous. Nous expérimentons tous le même sentiment de je. Bien sur nous attachons ce sentiment je à notre expérience de vie personnelle, à notre ego, à nos expériences de vie personnelles. Toutes sortes de croyances à propos de ce que nous sommes en tant qu’individu unique. Nous relions tous cela à ce feeling de je, mais le feeling de je est exactement le même.

Et cela est très profond, ça m’explose toujours l’esprit, d’en parler, mais votre sentiment de je et mon sentiment de je est exactement le même sentiment. Je suis et vous êtes ce Un sans second. Et c’est cela que ça signifie.

Parce que d’autres gens que vous ne connaissez pas, vous savez « vous ne ressentez pas comme je ressens, je ne ressens pas comme vous, vous ne me connaissez pas vraiment et je ne vous connais pas vraiment. Il y a tout ce genre de chose. Mais quand vous allez dans la dimension la plus profonde du soi. Le sentiment de vous le plus profond et le sentiment de moi le plus profond est absolument le même. N’est-ce pas étonnant? C’est pourquoi, dans le Vedanta, bien sûr ils disent « Je suis Cela, tu es Cela« .

Donc nous parlons du fait qu’il n’y a seulement qu’Un et pas deux. Je dis souvent: puisque la vérité ultime à propos de la nature de la réalité est qu’il n’y a seulement qu’Un et non deux… et ensuite j’applique cette vérité métaphysique au processus créatif. Ensuite, je dis si c’est vrai qu’il n’y a seulement qu’Un et non deux, ça signifie que vous êtes le seul qui a pu être pour faire le choix de donner naissance à tout cela. Qui d’autre aurait pu le faire? Si vous êtes, si je suis et que vous êtes le seul qui est, si vous êtes le seul qui est et si personne d’autre n’existe, excepté vous, ultimement, alors qui d’autre hormis vous a pu choisir de créer tout cela? Vous suivez, c’est assez hallucinant. Ça peut faire flipper un peu les gens. Mais c’est ce dont il s’agit.

Donc la question est, si c’est vrai que je suis et que vous êtes le seul qui a pu être pour faire tout cela, si vous avez le courage, le courage moral d’embrasser la vérité écrasante que vous êtes cela, ça veut dire que vous avez beaucoup de responsabilité. Cela est votre. Vous l’avez fait. C’est votre bébé. N’est-ce pas plutôt hallucinant? C’est difficile à recevoir. Certaines personnes peuvent avoir mal à la tête. Parce que c’est un peu lourd, vous savez, « qu’est ce que vous voulez dire, j’ai déjà assez de problèmes juste à m’occuper de moi-même. Et vous déversez sur moi, non seulement les problèmes de ce monde mais aussi tout ceux du cosmos ». Mais d’un point de vue métaphysique, d’un point de vue métaphysique, c’est vrai. Il y a d’autres approches où ça pourrait ne pas être vrai mais d’un point de vue métaphysique absolu, c’est la vérité que vous êtes le seul, l’unique qui est. Donc quand vous réalisez cela, quand vous réalisez la vérité de cela, quand vous expérimentez la vérité de cela, que « Je suis Cela » et que vous reliez « Je suis Cela » au processus créatif, alors vous vous éveillez, c’est littéralement un éveil, vous éveillez à un profond sentiment de responsabilité. Et alors que vous transcendez votre ego, le degré selon lequel vous transcendez votre ego vous permet d’expérimenter un sentiment profond sentiment de responsabilité pour cela qui est infiniment plus grand que vous. Aussi longtemps que votre conscience est enfermée à l’intérieur des peurs et des désirs de votre soi psychologique, dans votre égo, ou piégés dans les valeurs que vous avez hérité de votre culture, vous n’expérimentez probablement jamais un tel sentiment profond de responsabilité. Peut-être vous vous sentez responsables pour votre mari, votre femme, vos enfants, vous savez, vous pouvez ressentir « J’ai une grande responsabilité, parce que je suis une mère, un père » vous savez « J’ai ce fardeau et dois être un bon parent parce que c’est ma responsabilité. Vous vous sentez responsable pour quoique ce soit pour quoi vous vous sentez responsable mais ce dont je parle est de se réveiller à un sentiment plus profond de responsabilité pour la vie qui est en rapport avec une des ces plus grandes questions que j’ai soulevé, de soutenir et de prendre la responsabilité pour la vérité de l’esprit. Ce qui signifie, de façon inhérente, que vous preniez une position morale forte en ressentant que c’est votre responsabilité. Vous voyez ce que je veux dire. Cela signifie que vous ne vivez pas en fonction des règles de quelqu’un d’autre, mais vous êtes conscient d’un impératif moral inhérent dans le cosmos. Vous suivez? Et donc votre vie…vous ressentez une obligation que votre vie devienne une expression de vertu, non parce que vous voulez devenir une personne vertueuse pour recevoir un prix, ou pour devenir une personne vertueuse pour être aimés des gens, qu’ils pensent que vous êtes une bonne personne. Mais c’est parce que vous avez réalisé que c’est à vous qu’il incombe de démontrer, de manifester, de maintenir, de devenir une expression d’un potentiel moral dans le cosmos. Vous suivez? C’est très profond.

Quand vous vous éveillez à la vérité, la vérité ultime que par la nature de la réalité, il n’y a qu’un et non deux et que vous appliquez cette vérité au processus créatif, au processus évolutif, vous commencez à ressentir qu’inhérent à votre vie, à votre existence, il y a un grand sentiment de responsabilité. Et idéalement, si nous avons des inclinations très idéalistes, comme les gens comme moi ont, si vous avez des inclinations idéalistes, vous vous demandez en quelque sorte « Et bien, Wow, vous savez, à quoi le monde ressemblerait-il si vous vous  en étiez soucié absolument et que je m’en étais soucié absolument, et qu’il s’en était soucié absolument et qu’elle s’en était souciée absolument et que nous nous en étions souciés absolument ensemble? De quoi serions-nous capables?

 
Pour le « fun » et en prime je vous rajoute la fin d’un film qui fut comme pour beaucoup (vous aussi?) un de mes plus grands émois cinématographiques:



 
 
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (pas encore de note)


 
 

Comments

commentaires

Tags:

  1. morel’s avatar

    ce texte rejoint l’expérience que l’on.. ..(pronom impersonnel qui m’éloigne encore de mes responsabilités ,)donc je reprends lorsque « J ai » pu peut vivre ,lorsque je me suis trouvée à vivre la possibilité de la mort ,alors « J  » ai réalisé que j’étais seule à vivre cette expérience ,autour de moi ,il y avait des émotions,de la compation…mais ,j’étais seule ,à réaliser ,plus exactement à vivre ,ce »danger » ,et ensuite je me suis débrouillée pour oublie,r ou en tout cas, le mettre de coté.Par contre il m’est arrivé dans des grandes « JOIES » de ressentir que c’était moi et moi seul,alors, n’ai je pas approché, ce dont il est question dans cette conférence ,une certaine prise de conscience??
    Merci de m’avoir donné cette écoute Christine

    Répondre

  2. Véronique’s avatar

    propos très profonds, superbe, rien à dire. merci pour ce partage.

    Répondre

  3. Pritam’s avatar

    Surpis, on parle plutôt de l’extérieur vers l’intérieur et de l’intérieur vers le supérieur.
    De l’extérieur vers l’intérieur; aller vers sa source en se détachant des regards extérieurs et des modèles…
    Pritam,

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *